PATTES DE SERRAGE, CEINTURE OU BRETELLES ? La ceinture du pantalon

ceinture du pantalon

Traditionnellement, un costume ou "complet" est un trois-pièces.

C’est un développement – relativement – moderne de considérer le costume comme uniquement veste et pantalon. Vous allez me dire que ce n’est pas le sujet, mais en réalité, c’est de là que tout part. Voyez plutôt : lorsque l’on porte un trois-pièces, le gilet vient recouvrir la ceinture du pantalon – soit la bande horizontale à la taille qui « finit » le pantalon ; par conséquent, cette partie n’est jamais visible – ou plutôt, ne doit jamais être visible. D’ailleurs on ne doit jamais porter une ceinture avec un gilet. Quel que soit le « formalisme » du costume, même s’il est archi casual !


ceinture du pantalon

Il faut aussi remarquer qu’à l’époque où on portait le complet comme costume « standard », les coupes étaient plus amples et, surtout, les pantalons portés plus haut, à la taille naturelle. Pour maintenir le pantalon à la bonne hauteur, on utilisait conventionnellement une paire de bretelles – à boutons, d’ailleurs cousus à l’extérieur de la ceinture pour plus de commodité. Comme le gilet recouvrait l’ensemble, le souci de la visibilité était là aussi un non-sujet.

Aujourd’hui, le gilet est devenu plus que rare. Ce qui nous amène à effectivement nous poser la question de la ceinture du pantalon et du fait qu’elle soit visible. Pour une immense majorité de gens, la ceinture « accessoire » est un standard, considéré comme une nécessité pour tenir le pantalon, voire comme un accessoire de mode indispensable à une tenue. Chacun son truc et ses préférences. Mais sur un costume, à mon sens, c’est là que le bât blesse : l’objet se remarque, que ce soit le cuir et/où la boucle – alors que la transition devrait se faire plus discrète. Quoi qu’il en soit, c’est l’idée générale sur un costume plus ou moins formel : rien ne devrait être trop remarquable, trop ostentatoire.

Quelques (mauvais) exemples – je pousse un peu, certes – de ceinture avec costume :

ceinture du pantalon
ceinture du pantalon
ceinture du pantalon

(La ceinture avec une couleur ou une boucle peu adéquate, sur un ensemble qui se veut « classe » ou formel : on la remarque, et c’est là tout le problème)

Mais

Cette transition visible et marquée peut tout à fait être intéressante et même très pertinente sur un costume plus casual, comme un tweed, un coton, un lin, etc. Je pense par exemple à une ceinture en cuir tressé, tout à fait stylé. Qui dit casual dit textures, matières, potentiellement couleurs moins sobres. Tout sauf de la laine fine et (trop) brillante quoi.

Quelques exemples bien plus cools :

ceinture du pantalon
ceinture du pantalon

(Là ça va mieux. La ceinture, qui vient contraster et apporter de la matière, est intéressante et rajoute au casual de la tenue)

Maintenant, les pattes de serrages, c'est ça :


ceinture du pantalon
ceinture du pantalon
ceinture du pantalon

(crédit des 3 dernières photos : Permanent Style)


Là montrées sur du plutôt informel, ça reste tout à fait valable sur un costume plus habillé. C’est justement parce que ça nous donne une transition plus discrète que ça fonctionne bien sur un costume « formel » classique. Il n’y a pas la boucle de ceinture bien voyante, c’est du coup de toute façon gagnant.


ceinture du pantalon

(pas de ceinture, transition la plus light possible = oui)


Maintenant, les bretelles.

Les bretelles c’est de base une bonne idée, parce que c’est avec ça qu’on obtient la meilleure ligne du pantalon, le meilleur tombé et le meilleur confort.

La meilleure ligne et le meilleur tombé, parce que le pantalon est maintenu (et non pas tiré vers le haut, grosse nuance) à la bonne hauteur, donc ça supprime les plis horizontaux qui peuvent apparaitre de part et d’autres de la braguette, sous la ceinture. Le pli est bien propre, les pinces se ferment, etc. Et aussi parce que, par le fait que le pantalon soit soutenu par le haut, on peut le faire avec des montants plus hauts et donc le porter plus près de la taille naturelle : on y gagne parce du coup, on est plus « en jambe » que « en torse » –> donc meilleure silhouette. Et c’est valable pour toutes les morphologies. Mais indispensable lorsqu’on a du ventre !

Le meilleur confort parce que le pantalon n’a pas besoin d’être serré à la taille. Idéalement on a même une belle demi-taille en trop à la ceinture, ce qui fait qu’on ne sent tout simplement pas le pantalon. Et ça, ça fait plaisir.


ceinture du pantalon

Donc en débrief : le pantalon tombe mieux, la silhouette est mieux et le confort est mieux. Je pose ça là, vous en faites ce que vous voulez.

Après, j’entends. Comme écrit plus haut, l’homme porte généralement assez peu le gilet. Par extension, les bretelles seront visibles quand la veste sera tombée. Je peux comprendre que ce soit un peu difficile à envisager. Mais faites-le, tentez-le. Si ça vous plait, vous serez gagnants sur toute la ligne. Si ça ne vous plait pas, eh bien ça ne changera rien à vos habitudes. A noter qu’on peut tout à fait être absolument convaincu du bien fait du port bretelles, mais ne pas aimer ou la sensation, ou le look. Et rappelez-vous, le plus important, évidemment, est d’être à l’aise dans ce que l’on fait et comment on s’habille : si ce n’est pas « vous », vous ne serez pas beau parce que déguisé ! D’aucuns diraient même « Menswear is not cosplay », et c’est tout à fait vrai.

8 janvier 2019
By Yves Chadeyras

Affiner votre style en recevant Notre carnet tendance