TEXTURES ET DÉTAILS La chemise « Casual »

chemise casual

D’abord, il faut définir ce que je vais considérer comme une chemise « casual ». Pour enfoncer une porte ouverte, c’est une chemise qu’on ne va pas porter au bureau, ou plus exactement dans un univers formel. C’est une chemise qu’on va pouvoir porter avec un chino, un jean ou même, dans une certaine mesure, un costume pour une tenue un peu bossée mais pas formelle.

Il y a deux points de bases, comme pour la chemise « business » : le tissu et l’ensemble col / poignet.

D’abord, trois basiques de tissu :


chemise casual

Le denim est un basique, c’est le plus répandu en chemise informelle. La texture et le délavage font que la chemise évolue dans le temps, se patine, et fait qu’elle est parfaite à porter avec un jean ou un chino. En l’occurrence, le délavage est assez marqué !

Sur la première photo, avec la veste verte, le denim est très foncé. C’est du coup vraiment casual.


chemise casual

L’oxford. Ce tissage est reconnaissable par sa texture, avec un grain assez marqué. Une bonne partie des cotons utilisés pour faire des chemises plus casual sont des oxfords, certaines chemises denims sont faites comme ça. C’est assez épais, froisse relativement peu et c’est solide. Il y en a de toutes les couleurs et de tous les motifs.


chemise casual

La flanelle est une matière parfaite pour la mi-saison et l’hiver. Ce genre de finition, très duveteuse, permet au tissu de mieux retenir la chaleur. C’est la chemise typique casual, moins facilement portable avec un costume ; mais là encore ça dépend du motif et de la couleur, en plus de la coupe et de ses détails.


chemise casual

Ensuite, on a les motifs. S’il y a un motif absolument à catégoriser comme casual, c’est le carreau. Mais comme tout, il s’agit d’une histoire de mesure. Si on prend des petits carreaux tout fins, ça peut très bien marcher avec un costume assez formel, ça apportera un petit plus à l’ensemble. Mais dès que les carreaux commencent à se voir vraiment, là c’est tout suite informel.


Maintenant, les pattes de serrages, c'est ça :


chemise casual

Les rayures, en l’occurrence sur un coton oxford, peuvent fonctionner comme casual. C’est la matière et le col qui font basculer la chemise dans ce registre ; parce que traditionnellement, la chemise rayée est plutôt formelle. Comme pour les carreaux, c’est une histoire de proportions : une rayure toute fine sera potentiellement (très) formelle, alors qu’une rayure baton ou « butcher » très large ne le sera pas. Le contraste a aussi son importance : plus c’est marqué, plus c’est casual !


chemise casual

Les petits motifs. Là, on est vraiment sur de l’informel. C’est un choix stylistique, qui peut être intéressant. Mais en tout cas, c’est sûr que ça ne marche pas au bureau et ce n’est pas recommandé pour la cérémonie !.. Il ne nous reste que l’utilisation de week-end. En l’occurrence je n’irai pas recommander ce genre de motif, mais chacun son style !

Enfin, la coupe. Certains détails, comme le col ou les poignets, amènent directement une chemise dans un univers casual, business, ou cérémonie. Vous prenez des poignets mousquetaires (donc à boutons de manchettes, pour les non connaisseurs) par exemple, on est dans tout sauf le casual. Dans l’idée il faut préférer des poignets simples !


chemise casual

Pour les cols, il y a plus de variations possibles. Un col boutonné – ou button-down – comme sur les premières photos ci-dessus, est plutôt un marqueur d’une chemise informelle. Cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas les porter avec une cravate – le style preppy / Ivy League est représentatif de ce genre de détail – mais on ne portera pas ce genre de col pour une chemise formelle ou « business » à proprement dit. Une chemise blanche, théoriquement formelle donc, avec un coton oxford et un col boutonné sera tout à fait cool à porter avec un jean, aussi bien qu’avec un costume.


chemise casual

Les cols plus communs, genre « italien », sont tout à fait versatiles et donc parfaitement ok pour une chemise casual, avec un tissu très texturé ou à carreaux. Là en l’occurrence il s’agit d’un denim oxford à col « italien » assez évasé. Portable avec ou sans cravate !

D’ailleurs pour finir, on passe rapidement sur la cravate. Avec une chemise texturée, on va aller chercher une cravate qui a aussi un peu de texture. Un tricot (de soie ou de laine, en fonction de la saison), par exemple, est tout à fait propice et fonctionne généralement très bien.

7 novembre 2018
By Yves Chadeyras

Affiner votre style en recevant Notre carnet tendance